Publié le
24 janvier 2017
Ecrit par
Marianne Louge
Catégorie
Comments
0
Comments

En décembre 2016, j’ai été contacté par une jeune femme qui souhaitait faire une séance de portrait afin de se réapproprier son image et son identité.

Un rendez vous de rencontre a été nécessaire afin d’identifier le but, la démarche, le sens… Je l’ai senti complètement perdu vis-à-vis d’elle même, de son identité et c’était assez déroutant.

Après une mise en beauté par Inès « Les demoiselles » , nous avons donc fait la séance photo en essayant différents style et poses.

Puis nous nous sommes revu à nouveau pour la séance de projection, et avant même d’avoir vu les images, je la trouvais différente, dans son attitude et sa façon d’être…

Après visionnage et le choix de ses images, elle m’a confié: « Je suis fière de moi! »

Wahou, quel pas de géant elle a fait depuis notre première rencontre, c’est vraiment impressionnant!

IMG 0044 copie 1024x731 Séance de Photo Thérapie ou comment se réapproprier son image...

Plutôt que de vous donner plus de détail, je préfère vous laisser lire son émouvant témoignage:

« Après une importante perte de poids, d’environ 45 kg en 8 mois, je ne savais plus qui j’étais, comme si j’avais perdu mon identité, effacé la femme que j’étais depuis tant d’années. En plus de ne plus me reconnaître dans le miroir, j’avais aussi l’impression de ne plus être la même personne.

J’ai perdu du poids à la suite d’une chirurgie bariatrique, d’où la rapidité du nombre de kilos envolés. J’ai fait cette opération pour des raisons médicales, et non esthétiques. Ayant toujours été ronde, je n’avais pas de problème avec mon apparence physique, je m’acceptais telle que j’étais et me trouvais même plutôt jolie. Mes formes faisaient partie de moi, de mon identité.

Au fur et à mesure de cette perte de poids, j’ai oublié quels étaient mes goûts, ce que j’aimais, et même qui j’étais. J’avais perdu mes repères et mes valeurs. Paradoxalement, je ne me voyais pas maigrir. Le changement, notamment des tailles de vêtements, du 50 au 36 aujourd’hui, était pourtant bien réel et visible, mais je n’arrivais pas à réaliser. Inconsciemment je cherchais peut-être mon ancien moi, celle que je connaissais, dans le reflet du miroir.

 

Toujours plus vite, toujours plus loin, je tombais dans l’excès inverse. Ma perte de poids a été beaucoup trop rapide par rapport à ce que mon corps pouvait supporter, jusqu’au jour où mon conjoint a tiré la sonnette d’alarme. J’ai été reprise en charge par l’équipe médicale. C’était l’aide qu’il me fallait. Celle que j’attendais à ce moment-là.

 

J’ai rencontré Marianne dans un contexte complètement différent, lors de l’inauguration de l’exposition de son travail avec les femmes atteintes du cancer du sein. J’ai découvert une personne d’une extrême sensibilité et d’une grande compassion. Je suis très admirative de son regard de photographe, sa capacité à sublimer la femme, à capter les émotions.

Alors, quand ma nutritionniste m’a parlé de thérapie par la photographie, j’ai tout de suite repensé à elle. Ma spécialiste et moi avons convenu que c’était une excellente idée et qu’il fallait que je passe à travers son objectif rapidement !

J’ai vécu la première rencontre pour faire connaissance avec beaucoup de difficultés. Loin de me rassurer, cet échange m’a plutôt angoissée ! Heureusement, Marianne m’a proposé une date rapidement, ce qui m’a permis de ne pas trop me poser de question.

 

Le jour J, jour du shooting, est arrivé. Ma mise en beauté a été réalisée par Inès « Les demoiselles », coiffeuse et maquilleuse professionnelle. Une personne exceptionnelle. Outre le travail de mon image, elle a pris le temps. Le temps de me parler, de m’écouter, et peut-être même celui de me comprendre. Elle m’a posé beaucoup de questions, les bonnes. Celles qui vous amènent à réfléchir pendant plusieurs jours et même quelques nuits…

 

Coiffée et maquillée, il est temps de me regarder. Me regardez vraiment. Moi. Seule devant ce miroir. Qui suis-je ? Est-ce vraiment moi ? Waouh…

 

Les prises de vue n’ont pas été faciles pour moi. Pour être tout à fait franche, cela n’a pas été un moment très agréable. J’étais sous les projecteurs, et je n’aime pas trop ça ! Moi qui me pose des milliers de questions sur le regard des autres, sur ce qu’ils peuvent penser de moi… J’avais face à moi 2 personnes qui me fixaient. J’ai eu beaucoup de difficultés à être observée par Marianne et Inès. Et puis surtout par cet outil étrange, l’appareil photo, qui je le savais, à travers le regard de Marianne, allait révéler beaucoup de choses de moi.

C’est à partir de cet instant-là que le chemin a réellement commencé dans ma tête. J’ai pris un selfie à la sortie de la séance photo, toujours aussi bien coiffée et maquillée. Je me suis surprise à regarder longuement cette image les jours suivants. Puis, les mots de l’équipe médicale, ceux d’Inès, ainsi que ceux de mes proches, amis ou famille, ont pris du sens. Ils ont commencés à raisonner en moi. Et petit à petit, mon regard sur moi a évolué.

 

Presque un mois s’est écoulé entre la séance de prise de vues et le visionnage des photos. Plus j’avançais vers la date du rendez-vous, et plus j’étais impatiente, tout en étant très stressée ! Est-ce que j’allais me reconnaître ? Est-ce que j’allais me trouver belle ?

Je m’installe dans le canapé de Marianne, devant ce mur blanc. Une musique se lance. La première image apparaît. C’est moi. Mon nouveau moi. Mais c’est bien moi ! Mon regard est toujours le même, son expression aussi. Incroyable. Magnifique. J’aurais envie de les regarder encore et encore…. Grand moment d’émotions. Des frissons.

 

Même si je reste critique et perfectionniste avec mon nouveau corps, je suis plus lucide, plus objective. Oui, j’arrive désormais à prendre conscience de la perte de poids et du chemin parcouru.

Et même si je le dois en partie aux équipes médicales, à Marianne et Inès, à mes proches, aux divers soutiens que je reçois, la réussite de ce changement est avant tout le fruit de mon travail, de ma volonté, de ma détermination.

Redevenir l’actrice de sa vie. Se respecter, penser à soi, s’aimer. Tout est possible. À travers ce témoignage, voilà le message que je voulais faire passer. »
IMG 0026 copie 1024x1024 Séance de Photo Thérapie ou comment se réapproprier son image...

IMG 0056 copie 731x1024 Séance de Photo Thérapie ou comment se réapproprier son image...

IMG 0060 copie 731x1024 Séance de Photo Thérapie ou comment se réapproprier son image...

IMG 0093 copie 1024x731 Séance de Photo Thérapie ou comment se réapproprier son image...

pixel Séance de Photo Thérapie ou comment se réapproprier son image...